Appelez nous
Haïfa n’est pas une destination très renommée auprès des juifs français. C’est pourtant la 3e ville d’Israël au niveau superficie. Surprenant ! Laissez moi vous présenter cette ville comme nul autre auparavant …
Panorama_Haifa-hldemenagement

Panorama_Haifa-hldemenagement

Une ville, une communauté

96744434152985c3614e406.49876043.jpgLorsqu’on a quitté la France, on a coutume de vivre son judaïsme entre la communauté et la synagogue. Grand changement en Israël justement parce que le judaïsme est visible et présent à tous les coins de rue  et on néglige souvent ce côté des choses. Justement  même et surtout en Israël la communauté a toujours été et restera l’épicentre de la vie juive. Et Haïfa regroupe toutes ces qualités ! Dans le quartier de Névé Cha’anane  en plein cœur de Haïfa et à proximité du Technion  se trouve la communauté OR VISHUA  dirigée par le Rav Eliahou Zini.

Trois synagogues composent la communauté : séfarade, ashkénaze et yéménite. La communauté est sioniste religieuse et regroupe plus de 400 familles dont la plupart sont francophones.

Les particularités de la communauté sont multiples :

  • Il est rare de trouver des familles seules le Chabat. Les familles et notamment de tous pays  s’inviter entre elles pour le Chabat et les fêtes et souvent se côtoients comme si elles se connaissaient depuis de nombreuses années ! C’est ça le miracle de l’Alyah.
  • Les familles préparent les repas aux familles dont la femme vient d’accoucher pour les aider dans les premiers jours après la venue du petit prince ou de la petite princesse. Il faut savoir qu’en Israël en général la mère sort de l’hôpital entre 2 et 4 jours après l’accouchement  alors un petit coup de pouce en rentrant à la maison c’est toujours sympathique !
  • Hamavdil  dans des circonstances plus tristes  nous organisons des prières chez le membre de la communauté qui a perdu un proche et soutenons la famille dans les moments difficiles.
  • De nombreuses activités communautaires sont organisées comme des cours pour les jeunes  des centres aérés pour les enfants durant les vacances  des conférences pour adultes sur de divers sujets comme l’éducation  la gérance du budget familial  phénomènes de sociétés ou autres. quand vous serez parmi nous  n’hésitez pas à nous suggérer vos idées !
  • Trois synagogues fonctionnent le Chabat et les fêtes. Afin d’unir toute la communauté  chaque Chabat  les horaires de la prière du matin sont fixées de telle façon que tous terminent en même temps et se réunissent alors pour un immense Kiddouch communautaire  et ensuite tous se retrouvent pour le cours hebdomadaire du Rav Zini.
  • Les nouvelles familles qui arrivent dans la communauté  et B »H elles sont nombreuses  sont toujours les bienvenues et toujours très bien reçues. Dès les premiers jours elles sont accueillies chez les familles  surtout pour Chabat  et très vite elles s’intègrent facilement. Et il faut voir à quelle vitesse les enfants se font des copains ! Quand on quitte sa famille  c’est toujours agréable et rassurant d’en retrouver une autre rapidement. Alors venez vite rejoindre la nôtre !

L’éducation, question d’excellence !

Nous le savons tous, quand on cherche un endroit où se fixer, une des choses essentielles que nous recherchons est un cadre idéal pour l’éducation de nos enfants. Encore une fois, ne cherchez plus ! La communauté de Haïfa remplit toutes les demandes et toutes les attentes !

  • La communauté a ouvert des jardins d’enfants pour les enfants de 6 mois à 5 ans. La réussite de ces Ganim a déjà fait le tour de la ville et, chaque année, les listes d’attente sont bondées. Dans ces Ganim les enfants apprennent dès l’âge de 3 ans à lire et à écrire. De plus, ils ont des cours quotidiens sur la Paracha de la semaine et nous, en tant que parents, nous avons la joie de les entendre nous raconter autour de la table de Chabat tout ce qu’ils ont appris au Gan.
  • Pour les enfants montant en primaire la plupart des enfants de la communauté étudient dans une école sioniste religieuse qui présente des résultats exceptionnels, tant sur le plan humain que sur le plan des résultats scolaires. Le Rav responsable de l’éducation religieuse est un ancien élève de la Yéshiva, diplômé du Grand Rabbinat d’Israël et détient un diplôme d’ingénieur du Technion. Les enfants qui étudient dans cette école développent des capacités qui les placent parmi les meilleurs éléments du système éducatif de Haïfa.
  • La communauté a développé un système éducatif pour les jeunes garçons montant en secondaire (12 ans en Israël) dans le cadre d’une Yéshiva Kétana qui met, bien entendu, l’accent sur l’étude de la Torah mais ne néglige en aucune façon les matières dites profanes comme les mathématiques ou les sciences. Cette structure a ouvert ses portes cette année et déjà les parents de la communauté et de ses environs ont présente la demande d’ouvrir plus de classes l’an prochain. Belle réussite en vue !
  • Les filles atteignant l’âge de 12 ans ont plusieurs choix quant au cadre qu’elles peuvent intégrer lorsqu’elles passent en secondaire. Plusieurs écoles religieuses pour les filles proposent leurs différents programmes, dont certains se font en partenariat avec le Technion. De plus les élèves sont tenues de participer à diverses actions de bénévolat en partenariat avec diverses associations caritatives, ce qui développe leur sens de la responsabilité envers autrui.
  • Pour les garçons qui terminent le lycée la communauté s’est formée autour de la Yéshiva Or Vishua, qui est une Yéshivat Hesder, à savoir une Yéshiva qui propose des hautes études de Torah comme toute Yéshiva classique, et en plus dont les élèves vont à l’armée dans le cadre d’un programme de 5 ans. Chaque année de nombreux élèves passent, toujours avec succès, les examens du Grand Rabbinat d’Israël en vue de décrocher un diplôme de Rabbin. Nombre d’entre eux étudient en parallèle dans un institut pour décrocher, au bout de leurs 5 ans d’étude à la Yéshiva, un diplôme d’enseignant. Quoi de plus important que de préparer l’avenir, tant sur le plan spirituel que matériel.
  • Quand on fait sa Alyah le plus important, surtout pour les adultes, est d’acquérir rapidement la langue. Pour cela il existe à Haïfa l’Oulpan Etsion, considéré comme un des meilleurs Oulpan d’Israël. Celui-ci, dirigé par une ancienne ‘Ola ‘Hadacha francophone, est particulièrement adapté aux universitaires, et donc convient, on ne peut mieux, aux personnes déjà diplômées qui devront chercher et trouver un travail par la suite. Alors venez vite, l’essayer c’est l’adopter !

Haifa, pôle d’emploi !

Une autre des préoccupations essentielles de toute personne qui arrive en Israël est de s’intégrer le plus rapidement possible dans la vie active. Après avoir passé l’étape de l’Oulpan et de l’apprentissage de la langue, il faut trouver du travail et vite. Pour cela Haïfa et ses environs présentent tout ce que l’on peut rechercher, et surtout dans tous les domaines.

  • Les plus prestigieuses entreprises mondiales de Hi-Tech sont installées à Haïfa : IBM, Intel, Elbit, Philips, Google et tant d’autres qui n’attendent que vous, alors faites votre choix !
  • Les nouveaux arrivants ont la chance de tomber dans une communauté dont tous les membres sont actifs dans divers secteurs. Cela permet en diffusant un CV de pouvoir avoir accès à de multiples propositions de travail et en général cela facilite le processus pour trouver ce que l’on recherche et pour se faire engager. Alors pourquoi ne pas en profiter ?

Témoignages

Rémi Bettan – 30 ans, natif de Paris, marié avec 3 enfants, diplômé en génie mécanique du Technion, travaille actuellement à la compagnie d’électricité.

Après mon bac, j’ai fait mon Alyah à Jérusalem. J’y ai fait un Oulpan puis je suis entré à l’armée. J’ai ensuite commencé des études au Technion, à Haïfa, avec la ferme intention de retourner à Jérusalem après mes études. Pendant mes études, j’ai fait connaissance avec Haïfa, avec le quartier de Névé Sha’anane et avec la communauté de Or Vishua plus particulièrement. Cette communauté est chaleureuse et l’entraide est omniprésente, au jour le jour. La communauté est dirigée et guidée par le Rav Eliahou Ra’hamim Zini, sans aucun doute un Gaon Hador, qui est en plus francophone. Finalement, je ne suis pas retourné habiter à Jérusalem: je me suis marié et nous avons décidé avec ma femme de rester à Névé Sha’anane. Les opportunités de travail sont nombreuses à Haïfa, dans les domaines scientifiques entre autres. Le Gan de la communauté est excellent, tant au niveau de l’apprentissage que de la discipline. Bienvenue à Haïfa !

Ouriel Bettach – 22 ans, natif de Paris, étudiant en génie industriel et gestion au Technion.

94415553852985c87ac2245.91125766.jpg

En classe de 4ème, alors que je me trouvais au CDI du collège, un camarade de classe sort un livre noir d’une étagère et le jette sur ma table en disant : « Eh Ouriel t’es juif, c’est pour toi ! ». Il s’agissait de « L’état juif » de Théodore Herzl. « Mec tu comprends p… bon laisse tomber, merci! » J’emprunte quand même le livre par curiosité, et l’idée commence à trotter dans ma tête. Le bac en poche, je décide de tenter ma chance. Intéressé par des études scientifiques, je me renseigne sur les voies d’accès aux grandes universités israéliennes, et en particulier le Technion de Haïfa. Je décide de participer au programme Prépa, un programme d’intégration d’un an (massa) qui m’a donné quatre éléments essentiels : les résultats aux tests d’entrée aux universités qui m’ont permis d’intégrer le Technion, des bases solides en hébreu (en arrivant, je savais un peu lire, un peu écrire, mais je ne parlais pas du tout), un avant-goût du monde académique en Israël (nous avons étudié un semestre à l’université) et des amis extraordinaires sur qui j’ai pu compter toutes ces années. J’ai la chance aujourd’hui d’être responsable de Prépa, et ainsi d’aider des dizaines de jeunes à intégrer le monde académique israélien. Après hésitation, je choisis finalement le département de « Ta’assia Vénioul », génie industriel et gestion. En quelques mots, c’est un domaine qui fait le pont entre plusieurs ingénieries (informatique, mécanique, financière) et qui y intègre des éléments de management et de statistiques avancées. Mes amis sont israéliens, sud-américains, russes et français ; chacun son histoire mais une chose en commun: l’envie de réussir. Je suis aujourd’hui dans ma dernière année d’étude et suis très fier d’obtenir un diplôme de qualité, en Israël et en hébreu ! Challenge (presque) réussi !

Yossef Moatti – 53 ans, natif de Paris, marié avec 5 enfants, diplômé de Polytechnique et doctorat en génie informatique de l’UNST de Paris, travaille actuellement à IBM.

J’ai fais mon Alyah à l’âge de 24 ans juste marié, après des études d’ingénieur (polytechnique) et un début de troisième cycle en informatique. Nous avons choisi Haïfa comme première étape en Israël car je devais passer deux années au Technion pour compléter mon troisième cycle. Après cela (c’était il y a 27 ans…), nous avons choisi de rester à Haïfa, non seulement parce que c’est une très belle ville où la mer et les forêts se côtoient, mais surtout car la communauté du Technion qui avait commencé à se constituer autour du Rav Eliahou Zini était très sympathique.  Il s’agissait d’un nombre restreint de familles et de célibataires. Depuis, cette communauté, dans laquelle les ‘Olim francophones comptent pour à peu près 40%, a connu un essor considérable. Elle est aujourd’hui centrée autour de la Yéshiva Or Vishua qui est au cœur de Névé Sha’anane et à 10 minutes à pied du Technion. La Yéshiva a un impact croissant dans la vie de la communauté. Au niveau toranique, les cours de Torah sont non seulement de haut niveau mais surtout permettent aux ‘Olim (et même aux tsabarim!) de comprendre l’importance, qui ne saurait être exagérée, d’habiter en Israël et  le cadre historique de cette nouvelle sortie d’Egypte que notre peuple a la chance de vivre ces cent dernières années.

Au niveau social, je pense que c’est très important d’être inséré dans une vraie communauté, un peu comme nombre d’entre nous l’étaient en France. Ce n’est malheureusement pas partout que cela est le cas en Israël et nous avons cette chance dans le quartier de Névé Sha’anane. Cette année nous avons eu le plaisir de voir ouvrir dans la Yéshiva la première « Yéshiva Kétana » (c’est-à-dire Yéshiva pour les élèves du secondaire) du Bné ‘Akiva. La première classe (6ème) ouverte comprend quelques 15 élèves dont la plus part sont les enfants de membres de la communauté.

Au niveau professionnel,  je suis rentré en 87 dans une start-up dans le domaine des communications et depuis 90 je suis au centre de recherche d’IBM à Haïfa. Le domaine du High Tech à Haïfa et dans le nord d’Israël s’est entre temps beaucoup développé aussi bien à Haïfa que dans ses environs (Yokné’am etc.).

Vous l’avez compris, HAIFA est bien prête à vous recevoir et n’attend que vous !

Pour tout renseignement complémentaire :
HL DÉMÉNAGEMENT – 04 86 82 0000
hldemenagement.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *